Bien s'organiser pour mieux travailler de chez soi

Aujourd’hui en guest star pour inaugurer la toute nouvelle Rubrique “Les z’experts” de ce blog, j’ai le plaisir d’accueillir Diane BALLONAD ROLLAND, Consultante en organisation personnelle et gestion du temps auprès des femmes débordées et redactrice du blog zen et organisee/ (mais oui, les z’hommes, vous pouvez lire l’article aussi! )

bien s'organiser Diane Ballonad RollandQuand Laurence Galambert m’a demandé d’intervenir dans son blog pour inaugurer sa nouvelle rubrique, « Les z’experts », j’ai bien sûr été flattée de l’invitation. Mais j’ai été doublement ravie de pouvoir y parler d’un sujet qui me tient particulièrement à cœur : « Bien s’organiser quand on travaille de chez soi ». Tout un programme.

Travailler de chez soi est pour bon nombre d’entre nous synonyme de liberté et d’indépendance. Le Saint-Graal d’une vie idéalisée qui véhicule encore de nombreux rêves mais aussi de nombreux fantasmes, pour ne pas dire clichés : « Tu travailles de chez toi ? C’est génial. Tu bosses quand tu veux, alors ? »

Pourtant, quiconque n’a jamais travaillé de chez soi aura du mal à comprendre l’ampleur des difficultés rencontrées au quotidien en terme d’organisation, de gestion du temps, de limites et de frontières floues, voire inexistantes, entre la vie professionnelle et la vie de famille.

Consultante et formatrice en organisation personnelle et gestion du temps, j’ai eu le plaisir d’accompagner de nombreuses femmes, en France ou à l’étranger, qui ont fait le choix de travailler de chez elles : mompreneurs, entrepreneuses créatives, freelances, et même télétravailleuses (à leur demande ou à la demande de leur entreprise).

J’ai pu constater au fil de ces accompagnements qu’elles partageaient peu ou prou les mêmes problématiques :

  • La difficulté à ne pas s’éparpiller, étalement dans le temps.
  • Et son contraire, le risque de ne jamais s’arrêter, de travailler non-stop, et donc, d’en faire beaucoup trop.
  • Ne plus savoir si on travaille de chez soi ou si c’est sa famille qui s’est installée à son bureau, tant les frontières entre la vie professionnelle et la vie familiale n’existent plus.
  • Une tendance très marquée à la procrastination : « Comment avancer, même sur ce que l’on n’a pas, mais alors, pas du tout envie de faire ? ».
  • La difficulté à faire la différence entre les vraies et les fausses priorités.
  • La difficulté à résister à la « tentation » des tâches ménagères (la pile de linge qui nous fait de l’œil, la vaisselle qui ne nous prendra que 10 mn, la machine à tendre parce que sinon, ce soir, le linge – toujours lui – sera froissé, etc…).
  • Le sentiment d’isolement parfois, couplé à celui de n’avoir jamais l’impression de quitter les murs de chez soi.
  • Etc…

La liste serait trop longue, je m’arrête là.

Ce qui m’étonne le plus souvent, c’est que les travailleurs à domicile continuent de vouloir travailler et s’organiser de la même manière qu’avant, lorsqu’ils étaient salariés. Et passent ainsi à côté d’une grande force, celle de tirer profit de cette nouvelle vie pour imaginer, créer, inventer de nouvelles règles et une nouvelle façon de travailler, à la fois rigoureuse (l’auto discipline étant essentielle à toute bonne organisation et gestion de son temps) et créative. Histoire d’avancer, concrètement, en posant des jalons fiables et solides, tout en se faisant plaisir et sans jamais, jamais oublier les raisons de son choix.

Voici donc dix conseils de bon sens pour mieux travailler de chez soi :

1- J’apprends à fixer des limites et à savoir dire non, en particulier à la copine qui veut passer à 16h pour prendre le thé et papoter.

2- Je mets de côté les tâches ménagères ou, si je ne peux pas “résister”, je me réserve un temps dédié et limité dans le temps (je m’y consacre une demi-heure pendant la pause-déjeuner, de 13h à 13 30, point).

3- Je satisfais mon besoin de reconnaissance en m’auto-congratulant régulièrement et en me récompensant de temps en temps (si je boucle le dossier Trucmuche d’ici demain matin 11h, je m’offre une religieuse au chocolat pause détente bien méritée).

4- J’organise mes journées autour de mes grandes priorités pour éviter le multitasking et se prémunir du sentiment tenace de n’avoir rien fait de sa journée.

5- Je prends l’habitude de me déconnecter de mon travail et je prends plaisir à faire autre chose que travailler (seul, avec ma famille, avec mes amis).

6- Je me crée un environnement propice à la réussite en bichonnant mon espace de travail, aussi petit soit-il.

7- Je profite à plein régime du travail nomade en sortant de chez moi et en allant trouver l’inspiration ailleurs (café, bibliothèque, espaces co-working, etc…).

8- Je garde à l’esprit les raisons de mon choix et je puise dans ce qui m’anime et fait sens pour moi les jours où ma motivation et mon entrain sont en berne.

9- Je mets en place des sas de décompression le matin et le soir, et ritualise mes journées (sans tomber dans la routine et l’ennui !).

10- J’évite de rester seul(e) et de penser que je suis capable de tout faire et je choisis de m’entourer de spécialistes dans leur domaine. A plusieurs, on est plus forts ! C’est aussi valable pour les travailleurs à domicile, aussi indépendants et autonomes qu’ils soient.

Mais parce qu’il n’est pas toujours évident d’inventer et de structurer son propre cadre de travail, j’ai conçu un atelier interactif on line intitulé (sans surprise) “Bien s’organiser pour mieux travailler de chez soi”Prochaine session : du 13 au 16 mars 2014.

Vous pourrez aussi me retrouver sur mon blog ou sur la page facebook de Zen & Organisée. Au plaisir d’échanger !

 

 

Vous avez  adOré cet article ? Inscrivez-vous à nos newZ !